close
Share with your friends
Chaîne de blocs

Chaîne de blocs

Chaîne de blocs

Sur la scène internationale, ce ne sont pas les obstacles qui manquent – le Canada doit faire appel aux innovations technologiques pour les surmonter. La chaîne de blocs figure au sommet des outils numériques les plus en vogue. Grâce à elle, on peut obtenir l'agilité et la connectivité nécessaires pour élargir les occasions sur le marché, se relier aux chaînes d'approvisionnement à l'échelle mondiale et se doter d'un avantage concurrentiel. Pour profiter pleinement des avantages que procure la chaîne de blocs, le gouvernement canadien doit investir autant d'efforts, sinon plus, à l'égard de cette nouvelle technologie que les autres gouvernements du monde qui s'affairent déjà activement à son exploitation.

La chaîne de blocs peut aider les organisations de toute taille à réduire la complexité des affaires à l'échelle mondiale. En reliant des partenaires dans un registre numérique ouvert pair à pair, les organismes ont le pouvoir de suivre d'une manière plus précise, plus facile et plus sûre que jamais les mouvements et l'état de biens entre tous les fabricants et les distributeurs de leur chaîne d'approvisionnement.

Et comme pour toutes les technologies numériques, la clé réside dans l'intégration. Lorsqu'elles sont capables d'intégrer le financement commercial à une chaîne de blocs, par exemple, les entreprises ont accès à un financement fondé sur leurs stocks et leurs débiteurs en temps réel. Certains besoins en financement peuvent alors être réduits, voire éliminés, ce qui libère des capitaux et améliore grandement les flux de trésorerie. De même, l'ajout de l'assurance à une « chaîne » permet aux assureurs de faire un suivi des biens tout au long de leur cheminement, de sorte que les primes peuvent être fixées en fonction des conditions en temps réel.

De même, la chaîne de blocs peut donner au Canada un avantage concurrentiel. Les organisations qui l'utilisent en combinaison avec des capteurs et d'autres appareils liés à l'Internet des objets (« IdO ») peuvent vérifier la provenance de tous les matériaux et les produits de leur chaîne et confirmer aux consommateurs que l'approvisionnement est éthique, que les biens sont sécuritaires et qu'ils sont de fabrication canadienne. De plus, en cas de biens perdus ou endommagés, les entités peuvent recourir aux mêmes outils pour retracer l'origine des biens défectueux, ce qui élimine la nécessité de procéder à des rappels massifs et permet de prévenir d'autres problèmes, notamment pour la sécurité des Canadiens.

Il ne fait aucun doute que la possibilité de suivre et de consigner tous les volets du cheminement d'un produit donné comporte des avantages sans précédent. Le gouvernement doit participer dès maintenant à la formation de chaînes d'approvisionnement fondées sur la chaîne de blocs en appuyant les infrastructures qui la prennent en charge (par exemple, la technologie 5G), en créant une plateforme douanière fondée sur la chaîne de blocs qui peut accélérer les contrôles douaniers, et en prêtant son concours aux innovations en IdO, en IA et autres technologies numériques, dans l'optique d'aider les entreprises à surmonter les obstacles qui entravent leur prospérité à l'échelle nationale et internationale.