close
Share with your friends
Fonds de roulement

Fonds de roulement

Fonds de roulement

On croit, à tort, que lorsqu'on porte attention au fonds de roulement, c'est signe que l'entreprise est en péril. C'est sans doute vrai dans certains cas, mais en réalité, même les sociétés de placements privés et les caisses de retraite ont beaucoup à gagner en s'attardant au fonds de roulement avant et après la transaction.

Au-delà du BAIIA

Règle générale, les sociétés de placements privés et les caisses de retraite attachent beaucoup d'importance au bénéfice avant intérêts, impôts, dépréciation et amortissement (BAIIA) durant le processus de contrôle diligent et très peu au fonds de roulement, à part quelques exercices de normalisation. C'est logique, puisque ce qui les intéresse habituellement, c'est de savoir quelle proportion de leurs liquidités sera immobilisée dans le fonds de roulement d'une entreprise tant qu'ils en seront propriétaires. Cependant, en ne cherchant pas à optimiser le fonds de roulement et à dégager davantage de liquidités, elles laissent de l'argent sur la table, ou pire, elles se font devancer par des concurrents qui, eux, s'intéressent à ces questions.

On gagne à regarder au-delà du BAIIA. Dégager des liquidités du fonds de roulement permet de réduire la dépendance de l'organisation sur le financement par emprunt (un risque d'entreprise). Par ailleurs, ces liquidités peuvent être réinvesties pour financer les programmes de croissance à long terme et les initiatives visant à réduire les coûts, à rationaliser les effectifs et à améliorer les opérations.

Des façons originales de trouver du capital

Trouver ces liquidités est un exercice en soi. De nombreuses organisations assimilent la gestion du fonds de roulement aux services administratifs : les personnes qui paient les fournisseurs, recouvrent les créances ou achètent les stocks, etc. En réalité, tous les secteurs de l'organisation touchent au fonds de roulement à un moment ou un autre, des dirigeants au personnel chargé des services administratifs. Aussi, pour dégager des liquidités du fonds de roulement, il faut procéder à un examen approfondi et détaillé de l'organisation, analyser plus que les simples statistiques (p. ex., délais moyens de paiement, délais moyens de recouvrement, délais de rotation des stocks) et explorer plus à fond les fonctions clés et tous les comptes fournisseurs, les comptes clients et les stocks.

Prenons l'exemple d'une organisation dont le cycle de paiement hebdomadaire a lieu tous les lundis. Une évaluation de son fonds de roulement révèle qu'en reportant le cycle de paiement au jeudi, elle pourrait ajouter un montant considérable à son fonds de roulement. À l'inverse, imaginons que cette même organisation a négocié un prix avantageux pour certains biens, à la condition toutefois de payer le fournisseur tous les quinze au lieu de tous les trente jours. Une évaluation révèle que le montant immobilisé dans le fonds de roulement en raison de l'échéancier des paiements présente un désavantage pour l'organisation à long terme. Dans les deux scénarios, une investigation poussée ferait ressortir les possibilités de créer de la valeur pour le portefeuille (ou de protéger cette valeur).

Nouvelles perspectives

L'optimisation du fonds de roulement n'est pas une pratique à adopter seulement pour les entreprises en difficulté ou sous-performantes. Les fonds d'investissement ont tout à gagner en effectuant une évaluation des possibilités liées au fonds de roulement avant la transaction, ou en procédant à un examen de la gestion du fonds de roulement quelques semaines ou quelques mois après l'acquisition. C'est un moyen non seulement de dégager des liquidités qui pourront être réinvesties (et d'influencer directement sur le BAIIA), mais aussi de mettre en relief certains avantages qui pourraient se traduire en un atout concurrentiel au cours du processus transactionnel et être pris en compte dans le prix d'achat. N'est-ce pas là notre but à tous?

Quand vous êtes prêts, réalisons-le.