close
Share with your friends

La vie après les tarifs

La vie après les tarifs

L’aspect positif, c’est que les entreprises de l’industrie de la défense peuvent obtenir un allègement de plusieurs façons.

Contenu connexe

La vie après les tarifs

Les tarifs que les États-Unis imposent sur l'acier et l'aluminium canadiens ont refroidi les relations transfrontalières et ont donné aux producteurs des raisons de s'inquiéter. L'imposition au Canada de tarifs de 25 % sur son acier et de 10 % sur son aluminium est un obstacle de taille, et le gouvernement fédéral a adopté des mesures de représailles en imposant des tarifs similaires sur une gamme d'importations américaines, les tensions commerciales attisent l'incertitude qui plane avec notre allié et partenaire de défense le plus important.

L'industrie canadienne de la défense est l'un des plus importants secteurs touchés par les mesures commerciales des États-Unis imposées à l'acier et à l'aluminium.

Les chantiers navals, les constructeurs d'avions, les fournisseurs de matériel militaire et les intervenants de leur chaîne d'approvisionnement sont mis au défi d'absorber cette hausse de leurs coûts d'exploitation. La plupart sont incapables de remplir leurs stocks à même l'approvisionnement intérieur tandis que d'autres sont coincés dans des contrats pluriannuels qui limitent leur capacité de s'approvisionner ailleurs.

L'aspect positif, c'est que les entreprises de l'industrie de la défense peuvent obtenir un allègement de plusieurs façons. Par exemple, peu après l'annonce de l'imposition de ses tarifs sur les marchandises américaines, le gouvernement fédéral a lancé un programme en vertu duquel les entreprises canadiennes peuvent obtenir un allègement ciblé des surtaxes perçues sur les produits d'aluminium et d'acier qui entrent au pays.

Télécharger l'article complet pour en savoir plus.

Communiquez avec nous

 

Vous voulez faire affaire avec KPMG?

 

loading image Appel d’offres