• Pam Prior, Author |
  • Helena Gagne, Author |
4 minutes de lecture

De nombreuses entreprises familiales sont l'œuvre d'un entrepreneur fondateur qui a bâti une entreprise prospère pour les générations futures. Les entreprises familiales florissantes se présentent sous différentes formes et tailles, et peuvent se trouver à différentes étapes de leur cycle de vie. Il peut s'agir d'un jeune couple à la tête d'une nouvelle entreprise en plein essor, de frères et sœurs qui ont quitté la société de leurs parents pour lancer leur propre entreprise, ou d'une mère et de sa fille cofondatrices qui cherchent à vendre l'entreprise afin d'entamer un nouveau chapitre de leur vie.

Le parcours de l'entrepreneur d'aujourd'hui est sans aucun doute bien différent de celui du fondateur d'une entreprise établie, mais l'importance de préparer l'avenir est la même. Cette étape permet aux entrepreneurs d'anticiper les problèmes et de protéger leur patrimoine et leur entreprise. Le fait est que, confrontés aux exigences de la vie quotidienne, ceux-ci négligent parfois de planifier à long terme. Voici trois éléments clés que les entrepreneurs d'aujourd'hui et leurs familles doivent prendre en considération.

Convention entre actionnaires
Lorsqu'ils se lancent en affaires avec un associé de confiance, beaucoup d'entrepreneurs pensent qu'ils n'ont pas besoin d'une convention d'actionnaires, car il leur semble improbable qu'un conflit puisse surgir plus tard. Mais, comme le dit toujours un de nos collègues, « la meilleure raison pour établir une convention d'actionnaires est de ne pas avoir à l'utiliser ».

Une convention d'actionnaires est, dans sa forme la plus élémentaire, un document juridique qui décrit les droits, les restrictions et les obligations des actionnaires, ainsi que la manière dont la société sera gérée. En définissant clairement la façon dont certaines questions seront réglées entre les actionnaires, on évite toute confusion quant aux mesures à prendre en cas de problème.

La convention entre actionnaires établit également des règles concernant les personnes habilitées à détenir des actions de l'entreprise. Vous pourriez, par exemple, limiter le droit de propriété aux conjoints et aux membres de la famille, ou l'étendre aux employés clés.

L'entente peut aussi aborder des questions plus difficiles, comme ce qui se passe si un actionnaire veut quitter la société, ou si quelqu'un meurt ou devient invalide. Cela exige généralement la mise en place d'un processus de rachat de l'entreprise par l'une des parties, y compris la manière dont le prix de rachat sera déterminé et financé.

Stratégie de sortie
En termes simples, une stratégie de sortie est un plan stratégique sur la vente d'une participation dans l'entreprise. Et s'il est difficile de penser à la façon dont vous quitterez l'entreprise alors que vous êtes occupé à la construire, c'est pourtant exactement le bon moment pour créer une stratégie de sortie.

Qu'il s'agisse de transférer la propriété de l'entreprise ou de la vendre purement et simplement à un membre de la famille ou à un concurrent, ou encore de l'introduire en bourse, un certain nombre de considérations peuvent influencer vos choix lors de la formulation de votre stratégie de sortie, notamment l'objectif ultime de l'entreprise et le rôle que vous souhaitez jouer, le cas échéant, dans son avenir.

La planification de votre relève vise essentiellement à vous permettre de mieux orchestrer votre sortie et de faire en sorte que le processus se déroule le mieux possible. Une stratégie de sortie bien définie vous aidera également à mieux gérer les répercussions fiscales de votre départ et à maximiser les flux de trésorerie.

Planification fiscale et successorale
Voici une question délicate mais importante à laquelle il faut réfléchir : si vous étiez décédé hier, savez-vous quel montant d'impôt votre succession aurait à payer et comment elle s'acquitterait de cette obligation?

De nombreux entrepreneurs sont stupéfaits de découvrir le montant de l'impôt qui pourrait être dû à leur décès, et n'ont souvent aucune source de liquidité facilement accessible pour y faire face. Cela peut sembler élémentaire, et pourtant beaucoup n'y ont jamais pensé ou n'ont pas encore pris la peine de faire un testament – ou, s'ils en ont un, ne l'ont pas mis à jour depuis des années, et ce, même si leurs possessions ont considérablement changé depuis. Il s'agit de considérations essentielles pour préserver votre patrimoine et vous assurer que vos volontés seront respectées.

Un dernier conseil : vous devez trouver ce qui vous convient. Par exemple, les jeunes entrepreneurs nous disent souvent qu'une connaissance professionnelle leur a conseillé de constituer une fiducie. Or, si cette solution présente des avantages, elle ne convient pas nécessairement à tout le monde. Les plans doivent également évoluer au fil du temps. Ainsi, quelque chose qui a fonctionné pour les propriétaires d'entreprise de la première génération ne fonctionnera peut-être pas pour la génération suivante. En matière de planification fiscale et successorale, il n'existe pas de solution unique et une planification sur mesure doit tenir compte de vos besoins, de votre situation personnelle et de vos souhaits.

Et même si, actuellement, vous vous concentrez sur la croissance de votre entreprise, il est essentiel de prévoir l'avenir et d'être préparé. C'est en effet le meilleur moyen d'assurer la continuité de votre entreprise, et ce, quelle que soit l'étape où vous vous trouvez.

Vous voulez en savoir plus? Communiquez avec Helena ou Pam et discutons-en!