L'économie numérique

Virage numérique en vue

Virage numérique en vue

Virage numérique en vue

Armughan Ahmad | Author,

J'ai récemment eu la chance de donner une présentation dans le cadre de Collision from home — la conférence technologique qui connaît l'essor le plus rapide en Amérique du Nord — sur ce qui attend le Canada et sur les compétences qui seront nécessaires dans la nouvelle réalité. Il va sans dire que la réalité post-COVID-19 était un thème récurrent parmi les présentateurs.

Au cours des derniers mois, nous avons vu que la pandémie mondiale de coronavirus a accéléré les efforts de numérisation du gouvernement, des entreprises et des établissements d'enseignement à un rythme sans précédent. Les habitudes et les méthodes de travail des gens ont changé pratiquement du jour au lendemain, et les entreprises et les employés ont dû adopter diverses technologies pour non seulement survivre, mais aussi prospérer dans ce nouvel environnement.

Pour aller de l'avant, les chefs d'entreprise devront examiner les tendances récentes en matière de virage numérique et planifier les changements dans la technologie, les talents et les processus. Voici quelques éléments à prendre en compte lors de la planification de l'avenir de votre entreprise.

Environnement virtuel
La COVID-19 a entraîné des changements fondamentaux dans le milieu de travail. Les organisations qui n'encourageaient pas le télétravail auparavant se sont rapidement adaptées et de nombreuses entreprises qui comptaient déjà des télétravailleurs occasionnels envisagent une approche plus permanente. Les universités et les collèges devront aménager des classes moins nombreuses ou mettre en place un environnement virtuel pour tenir compte des mesures de distanciation physique.

Automatisation de la main-d'œuvre
Au sortir de la COVID-19, l'automatisation sera essentielle. Au cours des trois dernières récessions, 88 % des emplois ont été perdus à cause de l'automatisation. Dans la foulée de la pandémie de coronavirus, 40 % des entreprises ont déclaré qu'elles accéléreraient l'automatisation et l'adoption de nouvelles méthodes de travail lorsqu'elles auront amorcé la transition vers le retour au travail, selon le Future Skills Centre. Les talents en science, en technologie, en ingénierie, en art et en mathématique (STIAM) seront plus importants que jamais dans l'avenir du travail, car les entreprises seront à la recherche de personne empathiques et créatives. Il est essentiel de préserver l'aspect « humain » dans le processus d'automatisation. Avec ces changements, les organisations ont non seulement la responsabilité de former leurs employés, mais aussi d'améliorer leurs compétences afin que les humains et les machines puissent travailler ensemble pour le bien commun.

Commerce numérique
Depuis le début de la pandémie de coronavirus, les inscriptions à des comptes de magasinage en ligne ont augmenté de 1 200 %, ce qui indique clairement que les gens consomment différemment. Cette situation préoccupe les petites entreprises de moins de 100 employés, qui contribuent à hauteur d'environ 51 % au PIB du Canada. Avant la COVID-19, ces entreprises étaient en mesure de fonctionner sans avoir recours à des pratiques de commerce électronique efficaces. Au cours des derniers mois, cependant, de nombreuses entreprises familiales qui comptent sur les ventes en magasin ont dû fermer leurs portes pour de bon. Une transformation du numérique de bout en bout sera essentielle au succès futur des petites et moyennes entreprises et de l'économie canadienne.

Automatisation de la chaîne d'approvisionnement
Beaucoup d'entreprises comptent sur des chaînes d'approvisionnement à l'étranger parce qu'elles sont plus rentables. Or, les propriétaires d'entreprise cherchent maintenant à s'approvisionner localement, ce qui ouvre la voie à davantage d'automatisation. Les entreprises devront être agiles et prêtes à s'adapter si elles veulent optimiser leurs processus de chaîne d'approvisionnement en vue d'un virage numérique.

Quelle sera la prochaine étape?Favoriser une culture d'innovation.
La prochaine étape pour le Canada au moment où nous commencerons à relancer notre économie sera de favoriser une culture de l'innovation et de mettre ces efforts à profit. En 2018, le Canada n'a consacré que 1,5 % de son PIB à la recherche et au développement, se situant derrière des pays innovateurs comme Israël (4,9 %), la Corée du Sud (4,5 %) et le Japon (3,2 %). Alors comment les entreprises peuvent-elles favoriser une culture de l'innovation? Commencez par l'adhésion des cadres supérieurs. Ce sont souvent eux qui dirigent ces efforts et qui peuvent contribuer à créer un environnement propice à la germination des idées. Les entreprises devraient adopter un état d'esprit de jeune pousse en matière d'innovation en créant un espace protégé pour la création d'idées et en utilisant différentes mesures pour évaluer leur valeur (c'est-à-dire en ne regardant pas la rentabilité tant que l'idée n'est pas solidement ancrée dans l'activité principale).

Ces discussions sont cruciales pour l'avenir de l'économie canadienne, car le talent, l'innovation et la transformation numérique seront essentiels pour sortir de cette récession. Oui, la technologie sera un puissant catalyseur, mais les êtres humains sont les vrais transformateurs.

Pour en savoir plus sur la façon d'innover et de prospérer dans cette nouvelle réalité, visionnez le deuxième épisode Reprise 101 : une émission pour vous aider à prospérer dans une nouvelle réalité.