• Julianna Obal, Author |
4 minutes de lecture

​J'ai commencé à courir il y a quelques années. Bien que je coure surtout pour préserver ma santé, recharger mes batteries et prendre une pause du travail, j'en tire des leçons pertinentes pour mon travail. Tout comme j'apprends de mes collègues de KPMG, j'apprends des autres coureurs… et une partie de ce que j'apprends dans ce contexte s'applique à tout processus de changement, y compris à un premier appel public à l'épargne (PAPE).

Alterner sprints et récupérations
On peut comparer le processus de PAPE à une course à intervalles. Lorsqu'on lance le processus, il y a d'abord un sprint pour le dépôt des documents auprès des organismes de réglementation. Ensuite, il y a une période de récupération pendant l'attente des résultats de l'examen réglementaire, puis d'autres sprints à mesure que l'on reçoit les commentaires des organismes de réglementation, des investisseurs et des autres intervenants, ou à mesure que des pairs publient des états financiers qui établissent un nouveau point de référence pour nos activités.

Les sprints d'une course à intervalles sont intenses, et un sprint trop long peut vous épuiser et écourter votre entraînement. De la même manière, dans le cadre de la préparation d'un PAPE, le défi consiste à préparer votre équipe à maintenir le rythme jusqu'au PAPE, puis à rester en forme après.

Équilibrer l'intensité et la durée
Courir trop intensément ou trop souvent peut avoir une incidence sur d'autres aspects de votre vie, comme la famille et le travail, et il y a un risque de fatigue, de maladie et de blessure. Vous devez équilibrer le temps et l'énergie consacrés à la course avec le temps et l'énergie nécessaires pour le reste. C'est la même chose pour un PAPE. L'équipe des finances doit continuer à effectuer ses tâches quotidiennes, comme la clôture de fin de mois, et possiblement assumer de nouvelles responsabilités pour assurer la conformité attendue des sociétés ouvertes. Si une entreprise ne surmonte pas les défis posés par ces tâches supplémentaires, elle pourrait voir ses employés se fatiguer ou quitter leur emploi, et être exposée à un plus grand risque financier en raison d'une baisse de la qualité de la conformité ou d'une surveillance moins serrée.

J'ai appris qu'il n'est pas nécessaire d'être rapide à chaque course. Si vous courez vite à chaque sortie, vous serez épuisé le jour de la course. C'est important de garder cela à l'esprit lorsqu'il s'agit de votre équipe des finances. Si vous misez sur la vitesse seulement, vous constaterez que votre équipe respecte l'échéancier, mais qu'après chaque sprint, elle est épuisée. Si vous misez sur l'effort continu et équilibré plutôt que sur la vitesse, vous aiderez votre équipe à suivre le rythme imposé par un PAPE et à continuer de fonctionner.

Surveiller les signaux et s'adapter
Quand vous courez de façon régulière, vous devez surveiller les signaux lancés par votre corps et faire des ajustements si vous voulez à la fois faire face au stress des intervalles et poursuivre votre programme d'entraînement. Peut-être devrez-vous ajouter plus d'entraînements en force ou de plus longues périodes de course, ou encore, vous procurer de l'équipement ou rechercher un soutien extérieur, comme des traitements de physiothérapie. Adapter votre foulée, votre posture, vos collations ou votre hydratation pendant une course peut vous aider à courir plus efficacement. Vous pourriez même devoir ralentir votre rythme pour vous assurer de terminer.

Lorsque vous vous préparez à un PAPE, n'hésitez pas à apporter des changements pendant le processus pour l'exécuter plus efficacement. Lorsque c'est possible, prenez des mesures pour gérer les efforts à court terme et réduisez le rythme de travail à un niveau qui peut être maintenu tout au long du PAPE. Ayez des contacts réguliers avec votre équipe pour cerner les irritants qui imposent souvent des contraintes supplémentaires. Les irritants courants sont un volume de travail trop élevé, l'obligation de gérer de multiples séries de révisions et de commentaires, la découverte de problèmes ou de changements à apporter à la dernière minute et tout ce qui doit être traité manuellement, comme l'actualisation des données et les rapprochements entre les sources de données après chaque mise à jour.

Pour réduire les charges de travail, recensez les activités qui peuvent être effectuées hors des périodes de pointe. Envisagez d'intégrer des ressources supplémentaires pour mieux répartir les tâches et faites appel à des experts techniques au début du processus de rédaction afin d'anticiper les questions et de réduire le nombre de révisions. Dans la mesure du possible, automatisez les rapprochements et l'actualisation des données à l'aide des systèmes existants ou de modèles financiers de base.

Tirer parti de la récupération active
Les coureurs savent que le secret du progrès réside dans la récupération active. Au cours d'un PAPE, utilisez les périodes d'accalmie pour anticiper les initiatives qui feront progresser le programme (dont je parlerai dans un prochain article) en vue d'apporter des améliorations à chaque sprint et une transformation à long terme. Revenez sur les irritants du dernier sprint; quelles en étaient les causes profondes et comment les régler de façon permanente? Repérez toutes les occasions d'amélioration que vous ne pouvez pas mettre en œuvre immédiatement, et planifiez les passer en revue une fois le PAPE terminé.

J'adore courir : cela me permet de prendre une pause régénératrice du travail. Les leçons qu'on peut en tirer sur le rythme, la mise à profit des périodes de repos et l'adaptation, autant pour un avantage immédiat que pour le long terme et le programme dans son ensemble, sont précieuses pour toute organisation qui entreprend un PAPE ou un processus de changement.

Multilingual post

This post is also available in the following languages

Stay up to date with what matters to you

Gain access to personalized content based on your interests by signing up today

Sign up today