• Saqib Jawed, Author |
4 minutes de lecture

La dernière fois, j'ai parlé de l'importance pour les sociétés immobilières canadiennes de ne pas seulement adopter les technologies récentes et innovantes, mais de l'importance d'adopter une mentalité d'innovation, autrement dit, il ne suffit pas de s'intéresser à l'innovation, mais il faut aussi reconnaître que l'innovation est essentielle à la croissance et à la sécurité futures. Il est certain que les technologies sont essentielles, mais, comme je l'ai déjà mentionné, les technologies ne constituent pas une fin en soi, elles constituent plutôt un moyen, puisque l'innovation, de par sa nature, est toujours tournée vers l'avenir. Et bien que cela ait toujours été vrai, les événements de 2020 ont confirmé à nouveau le vieil adage : « La nécessité est la mère de l'invention ».

La bonne nouvelle, c'est que le secteur canadien de l'immobilier est sur la bonne voie. À ce point-ci, nous sommes davantage de fervents suiveurs que des meneurs : l'incubation étant encore plus importante que la réalisation, mais le rythme s'accélère et je demeure optimiste par rapport à notre potentiel et à nos perspectives.

Si vous souhaitez en savoir plus sur ces perspectives, vous pouvez commencer par le rapport 2020 de KPMG aux Pays-Bas sur les innovations en cours dans le secteur de l’immobilier (en anglais). Le rapport fait état de près de 600 innovations provenant de partout dans le monde ainsi que des entreprises à l'origine de ces innovations, et recense les innovations issues de l'immobilier qui contribuent à façonner ce secteur en les classant dans les neuf catégories suivantes.

  • La numérisation des processus consiste à transformer les processus classiques afin qu'ils puissent analyser plus de données et être accessibles en ligne et en temps réel, tout en les rendant plus efficaces et plus conviviaux.
  • Des espaces de travail modulables permettent aux gens de travailler « n'importe où » et « n'importe quand », contribuant à une transformation des immeubles qui ne sont plus considérés comme un bien immobilier, mais comme un service adaptable.
  • Les innovations pour la promotion d'espaces de travail sains et d'une bonne hygiène de vie visent à optimiser les espaces de travail intérieurs, depuis l'amélioration de la qualité de l'air jusqu'à l'optimisation de la satisfaction, de la santé et de la productivité des employés.
  • Les constructions innovantes comprennent les améliorations des matériaux et des procédés de conception et de construction, comme l'impression 3D ou les gratte-ciel en bois.
  • Les innovations visant l'internet des objets (IdO) permettent aux locataires et aux gestionnaires d'immeubles commerciaux de contrôler simplement des dispositifs internes conventionnels grâce à l'interconnexion centralisée de multiples appareils, systèmes ou bâtiments au moyen d'outils technologiques en ligne.
  • Les nouveaux modes de financement visent à rendre le financement moins compliqué et plus accessible ou à accroître la liquidité tant pour le demandeur que l'offreur.
  • Les plateformes de connexion offrent aux utilisateurs des façons nouvelles et plus harmonieuses d'interagir avec les parties intéressées et d'accroître la collaboration et l'échange des connaissances.
  • Les innovations durables se concentrent sur les économies d'énergie, l'utilisation efficace de l'eau et l'économie circulaire afin de promouvoir la durabilité, de répondre aux exigences réglementaires et de réduire les coûts.
  • La réalité virtuelle et la cartographie en 3D reproduisent les milieux bâtis à l'aide de l'informatique ou de drones, afin de permettre aux utilisateurs de créer des espaces virtuels ou de se mouvoir virtuellement dans des espaces qui, dans le réel, constituent des milieux physiques.

Le rôle que les entreprises canadiennes jouent dans ces différentes sphères varie. Considérons, par exemple, BIM Track, une plateforme de communication infonuagique pour le secteur du bâtiment, Homicity, une plateforme en ligne de recherche immobilière qui s'appuie sur l'IA pour aider les gens à dénicher les propriétés, les emprunts hypothécaires et les contrats d'assurance qui leur conviennent, Breather Products, une entreprise qui dispose d'un bassin d'espaces de travail privés offerts en location sur demande à ceux qui ont besoin d'un bureau, d'une salle de réunion ou d'une salle de conférence, et DIRTT, qui crée des systèmes durables de cloisons et menuiserie préfabriquées sur mesure.

Ces entreprises ne constituent qu'un échantillon.

Il y a aussi Relogix, dont les capteurs IoD de pointe permettent d'analyser les déplacements dans les espaces de travail, l'efficacité de la conception du lieu de travail et l'engagement des employés, REBCA Solution, dont l'application vise à aider les courtiers immobiliers à rationaliser le processus d'achat d'une maison; et Stambol Studios, qui offre des services de visualisation architecturale au moyen de la réalité virtuelle, lesquels permettent aux clients d'évaluer la conception de leur maison avant sa construction.

Et il y a bien d'autres exemples.

Mais nous avons encore beaucoup de travail à faire et nous devons d'abord commencer par changer notre mentalité. Comme je l'ai mentionné dans mon dernier billet, les sociétés immobilières canadiennes sont cinq fois moins susceptibles que les sociétés étrangères d'avoir une stratégie relative aux données bien établie, et trois fois plus susceptibles de ne pas en avoir du tout.

L'absence d'une telle stratégie marque l'absence d'une mentalité d'innovation. La nouvelle réalité qui se dessine signifie qu'il est temps et qu'il est nécessaire de transformer les mentalités.

Multilingual post

This post is also available in the following languages

Stay up to date with what matters to you

Gain access to personalized content based on your interests by signing up today

Sign up today