close
Share with your friends

Tout comme dans le secteur privé, la fonction de Directeur financier (Chief Financial Officer ou CFO) au sein du secteur public subit ces dernières années une évolution drastique. Il lui était, jusqu’à il y a peu, demandé de veiller à la conformité de la comptabilité en établissant, notamment, le compte budgétaire (comptabilité budgétaire), le bilan et le compte de résultats (comptabilité générale), de gérer la dette, de gérer la trésorerie, de percevoir les recettes et de liquider les dépenses après avoir contrôlé la régularité des droits et des engagements, de poursuivre les droits en matière de taxes et redevances, et d’acter, les cas échéant, des non-valeurs et des irrécouvrables.

Si son rôle évolue, le Directeur financier doit, bien-entendu, demeurer un professionnel financier de haut niveau. Un expert des chiffres, maîtrisant les aspects légaux et de compliance. La gestion de trésorerie, l’élaboration de budgets et de projections financières, la mise en place d’outils de gestion ou encore le contrôle de la santé financière et de la comptabilité, autant de missions qui restent à son actif. Dès à présent, il doit ou devra être capable d’analyser avec un œil critique, les services et processus financiers et de les améliorer quant à leur efficience mais aussi à veiller à une maitrise raisonnable des risques pour son organisation.

Outre, son rôle de technicien financier de haute voltige, il sera aussi amené à parfaire son profil de « rapporteur » et de « conseiller » financier. En effet, les organes de gestion doivent aujourd’hui disposer de données financières précises, en temps opportuns, pour pouvoir agir et prendre des décisions en connaissance de cause. En effet, des data, souvent inexploitées, représentent des sources inestimables utiles aux choix politiques, à condition de les transformer en smart data. Une mission dont se chargera le Directeur financier. Il devra s’outiller et devenir un réel spécialiste, en position de dresser des tableaux de bord précis, mais aussi de développer et de fournir des analyses financières approfondies. De véritables leviers de décisions, susceptibles de positionner l’organe de gestion de prendre des décisions en connaissance de cause.

La transformation digitale constitue un autre défi. Catalyseur d’une mutation profonde qui bouleverse tous les pans de l’organisation : business model, RH, processus internes, etc. L’impact du numérique est énorme…Tous les directeurs financiers n’en sont pas encore convaincus, mais leur rôle sera également de mener la révolution digitale en interne. Un Project manager, capable de rassembler les démarches, de structurer les actions et d’induire une vision numérique globale.

Pour affronter ces défis, le directeur financier sera amené à gérer des talents, des compétences. Il sera amené à gérer les relations humaines, à développer des compétences en interne, à stimuler et garder les talents au sein de son département, de conduire des projets, de concilier les positions différentes et de former des équipes performantes. Un véritable coach, ouvert aux nouvelles techniques de management et capable de trancher en moments opportuns.

Le CFO ne se contente plus d’être uniquement le spécialiste des chiffres. Au départ de sa position stratégique il est un meneur d’hommes appelé à suivre le cap de l’amélioration continue de son département en faisant face au cadre légal évolutif, à la digitalisation et à la fourniture d’information financière pertinente aux organes de gestion permettant à ceux-ci de prendre les décisions opportunes.