L’analyse de données et l’intelligence artificielle dan - KPMG Belgium
Human hand touches robot hand

L’AI dans notre société

L’AI dans notre société

L’AI dans notre société

Peter Van den Spiegel | Author,

La naissance de toute innovation technologique est pour ainsi dire toujours accueillie avec un certain scepticisme. L’intelligence artificielle et l’analyse des données sont également confrontées à ce réflexe. Les opportunités qu’elles offrent sont malheureusement éclipsées par leurs limites. Il n’est pas surprenant que les « histoires à dormir debout » à propos de l’intelligence artificielle soient partagées plus rapidement sur les réseaux sociaux que des exemples de réussite. Le bot Twitter de Microsoft s’est révélé être un échec lorsqu’il a publié des tweets à caractère sexiste et raciste. Dès 2012, les inconvénients de l’intelligence artificielle ont été placés sous les projecteurs  lorsqu’un commerçant a découvert la grossesse d’une adolescente avant le propre père de cette dernière sur la seule base de l’historique de ses achats. Ceci étant dit,  l’intelligence artificielle et l’analyse des données font maintenant partie de notre quotidien. Il est temps de regarder leurs potentialités avec bienveillance.

Les êtres humains ne peuvent plus traiter seuls l’énorme quantité de données disponibles.  Les analyses complexes de données donnent de meilleurs résultats, plus rapides. Elles jouent actuellement un rôle très important puisqu’elles influencent les décisions prises par des individus et par des organisations. Les analyses de données aident les médecins à prédire des maladies, les banques à accorder des prêts et les particuliers à choisir des films, des livres, des vêtements et même des partenaires.

En 2015, une étude réalisée à l’Université Carnegie Mellon de Pittsburgh a démontré que le système de publicité en ligne de Google dirigeait beaucoup plus souvent les hommes que les femmes vers les emplois les mieux rémunérés. Plus récemment, Facebook a lancé un projet visant à former deux chatbots à négocier entre eux, dans le but de créer des robots capables de dialoguer avec des individus. Le projet a toutefois été abandonné lorsque les chercheurs de Facebook se sont rendu compte que les deux chatbots communiquaient dans un langage développé qui leur était propre et qu’ils s’écartaient de l’objectif initial. Bien que nous nous attendions à ce que les algorithmes d’intelligence artificielle soient impartiaux et se comportent conformément à nos attentes, nous sommes parfois confrontés à des actions ou à des pratiques inattendues.

Dans le domaine de l’intelligence artificielle et de l’analyse des données, la frontière entre le « effrayant » et le « cool » est très mince. Ce sera grâce à la confiance que vous aurez créée que l’« intrusif et effrayant » deviendra le « cool et très utile ». Le prochain blog de cette série vous informera davantage  sur les différentes préoccupations et problématiques rencontrées par les organisations dans ce domaine de l’analyse des données et de l’intelligence artificielle. Le dernier article, quant à lui, vous proposera des recommandations concernant quatre principes qui, selon nous, doivent être à la base d’un modèle, ainsi que des conseils pour combler « l’écart de confiance ». 

Auteurs: Peter Van den Spiegel et Annelies De Corte